Choisir sa VMC hygroréglable
Auteur : Econology.fr
Créée en 2008, Econology.fr est un distributeur en ligne d'équipements associés à la performance thermique et la maîtrise d'énergie pour la maison basse consommation. La société propose une offre ultra complète à des tarifs compétitifs ainsi qu'une prestation en chiffrage, dimensionnement et conseil pour les installations de type réseau de VMC, planchers chauffants ou puits canadien. www.econology.fr

Choisir sa VMC hygroréglable

Choisir sa VMC hygroréglable peut vite devenir un casse-tête pour les novices. Entre hygro A, hygro B, types de bouches, grands débits, alimentation…. Quelques précisions sommaires s’imposent afin d’être un peu plus à l’aise.

Tout d’abord le préfixe ‘hygro’ indique une relation avec l’humidité. On parle d’hygrométrie pour définir la quantité d’eau sous forme gazeuse présente dans l’air. Une VMC hygroréglable implique donc un ajustement du volume d’air extrait en fonction du taux d’humidité contenu dans le logement.

L’inconvénient de tout système d’extraction d’air est qu’en rejetant l’humidité, il rejette avec l’air chaud, et ramène ainsi de l’air froid (ce qui est dommage en hiver….) C’est donc pour limiter cette déperdition de chaleur que la VMC hygroréglable ajuste son débit, pour n’extraire qu’un volume d’air très faible lorsqu’il n’y a peu ou pas de production d’air vicié. Notons que la consommation électrique du moteur est également optimisée.

La détection d’humidité se trouve au niveau des bouches, et non pas de la machine. Celles-ci s’ouvrent plus ou moins selon le taux d’hygrométrie et conditionne alors le débit d’air à extraire (c’est une languette sensible au taux d’hygrométrie qui s’étire et permet ainsi l’ouverture). La configuration règlementaire de base est celle-ci :

- Cuisine : un débit variant de 20 à 60 m3/h en fonction de l’humidité, avec la possibilité d’actionner un débit de pointe à 135 m3/h manuellement. (Cette action se fait soit par une cordelette, soit par un interrupteur avec alimentation à pile ou secteur).

- Salle de bain : on a une variation de 5 à 45 m3/h, intégralement hygroréglable sans action de débit de pointe

- WC : le débit standard réglementaire est à 5 m3/h, avec un grand débit à 30 m3/h qui s’actionne par détection de présence ou par cordelette.

Vous pouvez opter pour un système hygro A, ou bien hygro B. La différence entre les deux se fait au niveau des entrées d’air, qui sont autoréglables dans le cas d’une installation en hygro A, et hygroréglable dans le cas d’une installation en hygro B.

Chez la plupart des constructeurs vous avez le choix entre l’achat d’une centrale seule ou bien d’un kit, avec la centrale et 3 bouches. (1 WC, 1 SDB et 1 cuisine). Ces kits se déclinent donc selon leur adaptation en hygro A ou B, le mode de déclenchement du grand débit, leur caractère basse consommation ou non, ou bien leur encombrement.

A noter que la règlementation impose depuis 2014 un diamètre de rejet en 160. La plupart des kits sont donc aujourd’hui vendus avec ce diamètre. Dans le cas d’une rénovation, si votre installation est déjà en 125 il vous suffira d’opter pour une réduction 160/125 !

Si les kits autoréglables sont plus compétitifs, on estime à 2 ans le temps nécessaire pour rentabiliser l’achat d’une hygro par rapport à une auto !

Catégorie: 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
Les rédacteurs de MesDépanneurs.fr s'emploient tous les jours à vous délivrer des avis et de petits conseils pratiques afin de vous assister du mieux possible, dans vos soucis quotidiens. Cependant, chaque situation étant particulière, les réponses apportées par notre équipe ne sauraient remplacer l'avis ou la consultation de professionnels spécialisés tels que des avocats ou des artisans. Dès lors, MesDépanneurs.fr ne saurait voir engager sa responsabilité pour l'assistance que nous délivrons bénévolement aux internautes.
UN Artisan
EN URGENCE ?
VITE : COMMANDER